cClaude.rocks ☕ Le blog

L'informatique et les nouvelles technologies

Menu
Logiciel gratuit, Logiciel libre, Logiciel Open source, Logiciel propriétaire : c'est quoi la différence ?
Reprise d'un article écris en 2006.

Un «Logiciel libre» est un logiciel dont l’utilisation, l’étude, la modification et la duplication par autrui en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement.

L’expression «Logiciel libre» fait référence à la liberté et non pas au prix. Cette précision est encore importante en anglais, où il y a ambiguïté autour du sens du mot « free » (pour « liberté » ou « gratuité ») – cette précision peut être utile dans le cas d’un article traduit depuis l’anglais.

Pour comprendre le concept, vous devez penser à la notion de «liberté d’expression», pas à la notion d’« accès libre ».

L’expression « Logiciel libre » fait référence à la liberté pour les utilisateurs d’exécuter, de copier, de distribuer, d’étudier, de modifier et d’améliorer le logiciel. Plus précisément, elle fait référence à quatre types de liberté pour l’utilisateur du logiciel :

  • Liberté 0 : La liberté d’exécuter le programme, quel qu’en soit l’usage.
  • Liberté 1 : La liberté d’étudier le fonctionnement du programme, et de l’adapter à vos besoins. l’accès au code source est une condition requise
  • Liberté 2 : La liberté de redistribuer des copies, donc d’aider votre voisin.
  • Liberté 3 : La liberté d’améliorer le programme et de publier vos améliorations, pour en faire profiter toute la communauté, de porter vers un autre système. l’accès au code source est une condition requise

Aujourd’hui beaucoup de logiciels utilisent des services en ligne. Il n’est alors plus possible d’assurer que le code utilisé correspond à un code source. C’est clairement un changement de philosophie qui met en péril la notion même de « Logiciel libre ».

Le « logiciel Propriétaire » ne livre pas son code source, pour un utilisateur classique cela signifie que les données qu’il produira avec ce logiciel dépendront du bon vouloir de l’éditeur du logiciel qu’en à leur durée de vie. Il suffit que celui-ci arrête de supporter la version que vous utilisez pour vous obliger à changer de version de logiciel (en général en repassant à la caisse).

Une bonne raison de choisir un « logiciel libre » est qu’il a de grandes chances d’être porté sur une autre plateforme, ou qu’il utilise un format de fichiers libres ou ouverts (fichiers dont le format est connu). De ce fait, si un jour vous décidez de changer de système d’exploitation, de logiciel, vous aurez moins de chances de perdre mes données qu’avec un logiciel exclusif à une plateforme.

Le monde du libre est avant tout une philosophie proposant une alternative au monde du copyright, imposé à grand coup de « lobbying », par certain grands groupe auprès des organismes tel que l’OMC ou l’Europe.

Le logiciel libre toujours en danger

Il existe des tentatives régulières pour rendre marginal voire illégal le système libre en particulier avec le brevet logiciel en encore interdit par l’UE.

Si le sujet vous intéresse allez faire un tour sur le site de l’Association pour une infrastructure informationnelle libre.

Modèle économique du « logiciel gratuit »

Il est facile de confondre « logiciel libre » et « logiciel gratuit » (« logiciel propriétaire » gratuit) puisque en tant qu’utilisateur vous n’avez rien à débourser dans les deux cas.

Certain « logiciels propriétaires » sont gratuits, cela se fait généralement en insérant de la publicité, d’autres en offrant des services annexes payants, enfin certains installent plein de saloperies sur votre disque dur sans rien vous demander. Tous ces produits ont un but commercial, soit au mieux ils tentent de vous faire acheter un autre produit ou une extension, soit de manière beaucoup plus sournoise, ils cherchent à vous imposer l’usage de leurs autres services (payants ou non) afin de vous surveiller afin d’utiliser ou revendre ces informations.

Modèle économique du « logiciel libre »

Le modèle économique du « logiciel libre » est basé sur l’échange de compétences, mais également sur la vente d’expertise. Car les personnes qui travaillent sur ces projets doivent elles aussi gagner leur vie.

Aujourd’hui on voit également beaucoup de financement participatif autour du « logiciel libre ».

La nouveauté ces dernières années est l'arrivée de grosses structures comme Micro$oft dans l’« Open Source », qui le fait pour des raisons économiques avant tout et pour tenter d’imposer son environnement de développement.

Bien que d'autre sociétés aient toujours été impliquées dans le logiciel libre (par IBM et RedHat – racheté par IBM dernièrement) l’arrivée des GAFAM dans ce monde brouille énormément le message autour du « logiciel libre ».

Votre statut et le logiciel gratuit

Les logiciels gratuits n’étant pas libres, ils peuvent être soumis à des règles d’utilisation. Par exemple, beaucoup de logiciels gratuits ne sont gratuits que pour les particuliers mais pas pour les entreprises. Et par exemple sur votre portable d’entreprise, vous n’êtes pas un particulier, mais bien une entreprise. Là encore vous aurez intérêt à favoriser les « logiciels libres » qui n’ont pas de restriction d’usage.

Il est à noter que certain produits qui sont payants sur Windows peuvent être gratuits sous Linux. Ces genres de produits indiquent souvent que ce sont leur contribution à Linux.

Certaines licences peuvent imposer certaines règles pour les entreprises, comme le devoir de mettre au service de la communauté du libre les évolutions que l’entreprise aurait fait sur le produit.

En savoir plus:

ᦿ


ℹ 2006 - 2020 | 🕸 Retour à l'accueil du domaine | 🏡 Retour à l'accueil du blog