cClaude.rocks ☕ Le blog

L'informatique et les nouvelles technologies

Menu

En France, le sénat veut proposer un référendum d’initiative parlementaire (lapsus intéressant de l’interview).

En vigueur le 1er janvier 2015, le référendum d’initiative partagée n’a jusqu’alors jamais été utilisé. En effet, lors du débat parlementaire concernant sa mise en place, même des députés et des sénateurs ont exprimé des réserves sur ce référendum d’initiative partagée et sur sa faisabilité, les conditions étant nombreuses et difficiles à atteindre.

Le gouvernement, dès son élection, faisait savoir qu’il souhaitait voir disparaître le sénat, il avait d’ailleurs le soutiens de beaucoup de français dans cette démarche.

Le sénat est depuis lors devant un mur, ce qui l’a amené à se conduire de manière relativement exemplaire. Et aujourd’hui les choses ont un peu changé, puisqu’au final, le sénat est la seule opposition politique qui peut se faire entendre dans le pays.

Cependant, je vous invite à lire attentivement la fiche En quoi consiste le référendum d’initiative partagée ? après avoir vu la vidéo, car il me semble qu’il serait très facile au gouvernement de rendre impossible l’existence de ce référendum, très simplement en promulguant une loi dans les jours prochains.

4 500 000 de signatures sont requises

La proposition de loi doit ensuite être signée par 10 % du corps électoral (soit 4,5 millions de citoyens).

Si cette proposition de loi, venait à être déposée, idéalement il faudrait qu’elle soit signée par plus de la moitié de la population, pour faire passer le message : les Français souhaitent ne pas être consulté uniquement pour élire des maîtres parmi une caste.

Références


ℹ 2006 - 2020 | 🕸 Retour à l'accueil du domaine | 🏡 Retour à l'accueil du blog