cClaude.rocks ☕ Le blog

L'informatique et les nouvelles technologies

Menu
Ce billet a été édité le : 2019-08-21

Attention ce billet n’a pas pour vocation à vous détourner du tri, et si vous n’être pas pratiquant je vous encourage à trier, car reste néanmoins une étape indispensable dans une société utilisant des matières premières ayant subi de forte transformations.

Le recyclage c’est bien, c’est écologique… Ah ? Vraiment ? Sans les filaires de recyclage nous aurions des montagnes de déchets à nos portes, c’est certain, mais qu’est-il réellement fait de nos ordures.

Le recyclage, c’est un mensonge, en tout cas tant qu’on nous laisse penser que la majorité des déchets triés sont recyclées.

Jeter dans la bonne poubelle ne suffit pas !

Je vous encourage à aller travailler dans une entreprise chargée du tri de nos déchets, vous savez ceux de notre poubelle verte. Ces entreprises cherchent continuellement de la main d’œuvre, nombre trier des déchets, dans des hangars qui ne sont à l’abri ni du chaud, ni du froid, et ce payé au salaire minimum, cela n’attire pas les foules.

J’ai fait cette expérience, il est facile de se faire embaucher à travers une société d’intérims avec des contrats à la journée (car ou, quand on est prêt à trier des poubelles pour un salaire de merde, on n’aspire pas à pouvoir prévoir ce qui va se passer dans 2 jours). Pour candidature, et suivant votre expérience pensée à fournir un CV super simplifié – sans job à responsabilité ni diplôme supérieur.

Vraiment faite, cette expérience dans le centre tri de votre commune !

Le recyclage nécessaire pour faire accepter le capitalisme…

… mais il n’est pas rentable.

Le recyclage est mis en avant par nos sociétés basées sur la consommation car cela permet avant tout de se donner bonne conscience : En réalité seule une minorité des déchets pourtant partie dans la filaire du recyclage est réellement recyclée. Ayant vu de près ce qu’il se passait, je ne peux pas croire la soupe qui nous est servie.

Une société dont le système de bonne santé est le PIB, dont le travail manuel est sous valorisé. Cela coûte moins cher d’acheter un produit neuf, fabriqué à l’autre bout du monde que de faire réparer localement. Et en attendant que l’ouvrier occidental ait le même salaire que l’ouvrier du Bangladesh, il ne faut pas s’attendre à ce que cela change.

Une société capitaliste impose que le recyclage doit être rentable, c’est une filière qui met avant tout en avant la valorisation. Cependant, dans un même temps, on cherche à faire des emballages qui soit de moins en moins chers.

Nous somme dans une société qui prône le recyclage, mais qui rejette (par son modèle économique) la réparation.

Par ailleurs, il y a un mensonge qui se cache au cœur du mythe du recyclage. On laisse entendre que l’on est capable de refaire des produits du même type avec les déchets. Hors pour des questions notamment d’entropie cela est faux.

Ce logo ♻ est un mensonge !

Ce recyclage, s’il existait, serait une aubaine pour un système basé sur la croissance infinie, puisque cela permet de laisse entendre qu’il n’y a pas de problème de ressources.

Et si très probablement, il est possible de faire des progrès au niveau de la filière du recyclage, c’est surtout sur la chasse aux déchets, quel qu’il soit que nos politiques devraient se pencher.

Cela revient à revoir tout le système de distribution. Les grandes surfaces ne pourrait pas exister sans une surconsommation d’emballages et de suremballages.

En France, nous avons généralement 3 types de poubelles :

  • Poubelle verte
    • Le verre qui est limité aux bouteilles, pots et bocaux,
  • Poubelle jaune
    • Les emballages en papier et carton, briques alimentaires, ainsi que les journaux, papiers et magazines,
    • Les emballages en métal (acier et aluminium)
    • Les bouteilles et flacons en plastique
  • Poubelle grise
    • Le reste dans la mesure où ce sont des déchets ménagés de petite taille. Ce qui ne rentre pas dans cette catégorie devant être apporté en déchetterie.

Seule une minorité des déchets est recyclée.

Lors du passage dans les entreprises de tris, les consigne donnée aux employées sont très strictes. Le tri se fait sur des tapis roulant et ne sont prélevé que les déchets qui seront effectivement triés : au moindre doute on laisse passé et cela part vers les déchets qui seront incinérés, mis en décharge ou envoyé à l’étranger.

Filière du recyclage

Les filières du recyclage semble surtout efficace pour recycle l’influence des gros distributeurs et leur assurer une bonne image de marque  Eco-systèmesEco-systèmes et Récylum

Dans le cahier des charges de eco-systemes pour 2015-2020 on constate que les points qui sont mis en avant sont les suivants :

  • « Contribuer au développement, au fonctionnement efficace et à la pérennisation de la filière » (il s’agit avant d’assurer la pérennité de l’organisation),
  • S’assurer que le taux de collecte atteigne les objectifs,
  • Communiquer,

Pour ma part, je ne vois rien qui assure qu’il y ait obligation de s’occuper concrètement du recyclage. Les objectifs concrets étant sur la collecte et non pas sur le recyclage, pas étonnant que cela qu’une partie non négligeable de ce qui est collecté finissent à l’autre bout du monde.

  • Eco-systèmes en chiffres – On constate qu’il y a une section « Les taux de recyclage et de valorisation » qui se contente d’afficher un joli 81 % mais qui ne dit pas comment est calculés ce taux, et dit que se permet d’obtenir des matières premières : « 81 % c’est le taux de recyclage moyen d’un ancien appareil sous forme de nouvelles matières premières ». Un chiffre qui me semble assez irréaliste et qui laisse penser que le calcul est basé sur le poids des matériaux. Le verre et le fer ayant une densité plus forte que le plastique ou que l’électronique, cela permet de planquer la misère. Cependant en termes de pollution il me semble que la seconde catégorie est nettement plus problématique.

Sur un autre le site propose de trouver les points de collectes près de chez soi. Ayant testé l’outil, ce que je vous invite à faire, j’ai pu constater son inutilité, dans mon cas il me donne un point de collecte dans un village autour de chez moi, mais sans en donner l’adresse.

C’est quoi le problème avec le recyclage au final ?

Le recyclage n’est pas rentable, or dans une société capitaliste, il n’y a pas de plage pour les entreprises non rentables.

En règle générale, une « matière première » issue d’une filière de recyclage coûte beaucoup plus cher que la matière première extraite de son milieu naturel, même lorsque celle-ci est diluée (c’est le cas, entre autre, du cuivre).


Références

ᦿ


ℹ 2006 - 2020 | 🕸 Retour à l'accueil du domaine | 🏡 Retour à l'accueil du blog