cClaude.rocks ☕ Le blog

L'informatique et les nouvelles technologies

Menu

L’I.A. viens de l’anglais A.I. pour artificial intelligence. En anglais ce terme contient un double sens puisque intelligence peut se référer à la notion de renseignement comme à celle d’intelligence au sens humain.

Très probablement pour des raisons marketing la traduction française a préféré masquer cette ambiguïté pour ne garder que la notion d’intelligence laissant tombé l’aspect renseignement qui consiste à collecter de l’information (des données). De manière générale tous ce qui tourne autour de l’IA est fantasmé et très mal expliqué.

Pour ces raisons, ce genre d’outil inadapté à ce que peut mettre en place un état qui se dit démocratique.


Je vous propose de découvrir ce qui se fait aujourd’hui avec l’IA dans nos pays et ce que cela implique en termes d’évolution du droit.

Au détour de la vidéo on apprend :

  • Que les services proposĂ©s par les IA est basĂ© sur des opĂ©rateurs privĂ© (il est payant),
  • Que le citoyen ne peut pas savoir comment cela fonctionne (c’est Ă  la base mĂŞme de ces analyses fonctionnement un peu comme le font les renseignements),
  • Que la rĂ©duction des coĂ»ts, basĂ© sur la limitation du personnel payĂ© par l’état, implique une concentration du pouvoir et une dĂ©pendance de l’état vis-Ă -vis d’acteurs privĂ©s,
  • Que l’aide Ă  la prise de dĂ©cision n’est pas une aide, mais bien une injonction aux techniciens Ă  suivre les dĂ©cisions des algorithmes.

Sommes-nous dans la science ? Sommes-nous dans le droit ? Où plus simplement dans la logique néolibérale qu’il faut transférer toutes les compétences de l’état à des acteurs privés sans aucun contrôle ?

Un voyage dans les détails de notre dystopie…

Algorithmes : Minority Report est-il vraiment une fiction ?

par Bastien Le Querrec doctorant en droit administratif et droit de l’Homme.

Les algorithmes sont partout autour de nous. Sans que nous en ayons vraiment conscience, ils dictent nos vies. En matière de police et de justice, les algorithmes sont également omniprésents.

Il s’agira alors de comparer l’œuvre de Philip K. Dick avec le présent, et mettre en lumière le fait que ce que nous pensons être de la science-fiction ne l’est pas tout à fait.

Je vous propose également un article de numerama sur le même sujet : La France déploie son intelligence artificielle prédictive pour contrôler la dépense publique.

ᦿ


ℹ 2006 - 2020 | 🕸 Retour à l'accueil du domaine | 🏡 Retour à l'accueil du blog