cClaude.rocks ☕ Le blog

L'informatique et les nouvelles technologies

Menu

Voici un cours d’autodĂ©fense intellectuelle prĂ©sentĂ© par Richard Monvoisin Ă  l’UniversitĂ© de Grenoble datant de 2018.

Il manque la 4ᔉ partie, qui doit ĂȘtre une sĂ©rie de question rĂ©ponse (ou sans intĂ©rĂȘt, elle n’a pas Ă©tĂ© publiĂ©e par son auteur)

Richard Monvoisin est titulaire d’une maĂźtrise en physique, il s’est spĂ©cialisĂ© dans l’étude des processus de transfert des connaissances et des biais inhĂ©rents, ainsi que dans les problĂšmes philosophiques posĂ©s par les systĂšmes de croyances pseudo-scientifiques ou pseudo-mĂ©dicales.

1Êłá”‰ partie :

2ᔉ partie :

3ᔉ partie :


En complĂ©ment de cette confĂ©rence, je vous propose cette interview de FrĂ©dĂ©ric TADDEÏ qui s’attarde sur la problĂ©matique des dĂ©bats, proposĂ© par les mĂ©dias.

Il est intĂ©ressant dans cette interview, faite par La Croix, de s’intĂ©resser Ă  l’orientation des questions.


FrĂ©dĂ©ric TADDEÏ :

La tĂ©lĂ©vision peut ĂȘtre est totalement complice du populisme qu’elle passe son temps Ă  dĂ©noncer.

DĂ©but de la sĂ©quence Ă  8:48 – Citation Ă  9:50

Les médias se soucient de moins en moins la vérité

Citation Ă  13:38

FrĂ©dĂ©ric TADDEÏ est journaliste et animateur d’ « Interdit d’Interdire », revient sur l’importance du dĂ©bat dans les mĂ©dias, ainsi que sur la position controversĂ©e de mĂ©dias « alternatifs » comme Russia Today France (RT).

La sortie de la France de l’Europe [de l’Union EuropĂ©enne] est un sujet qui reste totalement tabou.

FrĂ©dĂ©ric TaddeĂŻ prĂ©sente une vision du journalisme oĂč il tente d’avoir une position neutre face Ă  ces invitĂ©s, mais en ayant parfaitement conscience que le choix des dĂ©bats et des personnes prĂ©sentes n’est pas sans effet.

Transgressif, il revendique avant tout son indĂ©pendance et pas nĂ©cessairement une objectivitĂ© qu’il considĂšre ne pas ĂȘtre humaine.


Dans cette sĂ©rie d’émission de La Croix, il est cocasse que dans la mĂȘme sĂ©rie d’émissions, on peut voir une parfaite illustration de ce que dĂ©noncent les vidĂ©os prĂ©cĂ©dentes.

Il faut remettre cette interview dans le contexte mĂ©diatique, nous sommes Ă  4 mois du dĂ©but du mouvement des gilets jaunes et la presse commence Ă  comprendre qu’elle n’a pas fait son travail en dĂ©couvrant les nombreux blesser qu’a occasionnĂ© la violente rĂ©pression du gouvernement du Francais.


« Alexis LĂ©vrier » est un universitaire spĂ©cialiste de l’histoire de la presse et des mĂ©dias. Il nous donne sa vision sur la haine proclamĂ©e par une frange de la population Ă  l’égard des journalistes.

Il est dans une position dĂ©fend une thĂšse d’un journalisme neutre. Et d’ailleurs, il est lui-mĂȘme parfaitement neutre, en utilisant le terme de « barbare » lorsqu’il parle du mouvement des gilets jaunes et de « dĂ©rive ? » lorsqu’il parle des violences policiĂšres qu’il reconnaĂźt cependant avoir Ă©tĂ© « sous titré » (au sens pas assez de titre) par les mĂ©dias non alternatifs. Il oublie Ă©galement de parler des nombreuses attaques par les forces de l’ordre qu’ont Ă©tĂ© victime les reporters prĂ©sents sur le terrain. Mais ce terme de « sous-titré » est assez drĂŽle, puisqu’il masque une rĂ©alité : les mĂ©dias « officiels » (j’utilise ce terme, puisqu’ils parlent de mĂ©dia alternatif) ont complĂštement Ă©ludĂ© ce sujet, et mĂȘme niĂ©, accusant ponctuellement RT France de mentir.

Concernant RT France, il faut se rappeler que juste avant l’avĂšnement du mouvement des GJ, une loi ciblant les chaĂźnes Ă©trangĂšres a Ă©tĂ© votĂ© en France. À mon sens, il faut remercier le gouvernement pour cela, car cette loi garantie que RT France fera tout le nĂ©cessaire pour Ă©vincer toute « fake-news » de ces contenus puisque dans le cas contraire, elle risque la fermeture.

C’est l’effet non prĂ©vu de cette loi, qui donne Ă  RT France la position du mĂ©dia d’opposition, face aux mĂ©dias officiels.

« On ne peut pas faire que du journalisme d’opinion » (bien que cela soit lĂ©gitime, reconnaĂźt-il)

il y a un journalisme des faits, il y a un journalisme au service de la rĂ©alitĂ© qui signifie qu’on recoupe les sources qu’on essaye de prendre en compte tous les points de vue et d’arriver Ă  une forme d’impartialitĂ©. »

  • Donc un journalisme d’opinion est un journalisme du faux ? Du mensonge ? C’est intĂ©ressant, ce concept. TrĂšs soviĂ©tique tout compte fait : il n’y a qu’une opinion de vrai.

  • La tournure au service de me laisse dubitatif, la rĂ©alitĂ© d’une action pouvant ĂȘtre trĂšs subjective, dans une mĂȘme action chacun des acteurs vivant un Ă©vĂšnement qui peut ĂȘtre trĂšs diffĂ©rents des autres.

« un journalisme qui essaye de prendre en compte tous les points de vue, et d’arriver Ă  une forme d’impartialitĂ©. »

Ensuite il nous fait un LaĂŻus sur Russia Today France, oĂč il dĂ©nonce une manipulation de l’information de ce mĂ©dia durant les prĂ©sidentielles de 2017 – sans en prĂ©ciser la nature – et sans considĂ©rer que les mĂ©dias officiels avait leur candidat, un inconnu finalement Ă©lu.

« Les gilets jaunes ne s’aperçoivent pas qu’ils sont eux-mĂȘmes manipulĂ©s [par les mĂ©dias alternatifs]. »

Il ne fait aucun doute qui si cette affirmation mise dans un contexte symétrique eu été qualifié de complotiste.

Il me semble que c’est plus simplement une alliance de circonstance auquel on assiste. Que ce soit, Le MĂ©dia, RT France, UPR TV ; ces mĂ©dias ont le soutien d’une partie des GJ, car le mouvement n’a pas les conditions nĂ©cessaires pour exprimer leurs revendications dans les canaux officiels. Et je suis pas certain que ce soutien se traduira dans les urnes pour les mĂ©dias affiliĂ©s Ă  des mouvements politiques.

« [Les GJ] conspuent [manifester bruyamment et en groupe son dĂ©saccord] le travail de l’AFP qui est reconnue dans le monde entier. » – Cette phrase me rappelle Ă©trangement Ă  ce que l’un nos anciens ministres affirmant que le monde entier nous enviait le minitel, Ă  une pĂ©riode oĂč j’utilisais Internet quotidiennement mais oĂč il Ă©tait peu connu en France. Je ne suis pas expert dans le domaine du journalisme, mais mon expĂ©rience me dit que ce genre d’affirmation n’a de valeur que pour ceux qui y croient.

Il dĂ©nonce ensuite le fait que les GJ sont utilisĂ©s par RT, « une machine pour dĂ©truire les dĂ©mocraties occidentales » et il dit : « lĂ , il y a une forme de naĂŻvetĂ© qu’il faut souligner et dĂ©noncer ».

Toute la subtilité est ici dans le vocabulaire.

Pour commencer, il ne devrait pas ĂȘtre nĂ©cessaire de rappeler Ă  un historien que le rĂ©gime politique français n’a jamais Ă©tĂ© conçu pour ĂȘtre dĂ©mocratie. Je vous renvoie au documentaire de #DATAGUEULE : DÉMOCRATIE(S) ? Il est indispensable de connaĂźtre ce qui est exposĂ© dans les 11 premiĂšres minutes de ce documentaire

Et c’est trĂšs diffĂ©rent on change dans sa phrase le mot dĂ©mocratie par le mot aristocratie, voir par le mot ploutocratie. En rĂ©alitĂ©, le gouvernement reprĂ©sentatif n’a pour but que de favoriser le commerce, voir le fameux marchĂ©.

Par ailleurs, je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas plutĂŽt les Gilets Jaunes qui utilisent RT (et autre mĂ©dias alternatifs). La rĂ©ponse est facile, c’est parce que ce sont des enfants qui ne sont pas capables de discernement. Notre universitaire, est juste dans la logique des professionnels de la politique qui se considĂšrent comme les seuls douer d’un cerveau et il oublie que comme tout ĂȘtre humain il est lui-mĂȘme formatĂ© par sa formation (c’est le principe) et son expĂ©rience.


La dĂ©mocratie n’est pas un rĂ©gime, c’est un principe.

13:40 Alain DENAULT, directeur de programme au collĂšge international de philosophie (Canada)

[les mĂ©dias] sont Ă  seconder les autres. Les autres, ils sont lĂ  pour gouverner parce qu’ils sont les plus forts [(
)Les mĂ©dias sont lĂ  pour dire] c’est bien que ces gens-lĂ  gouvernent, parce sinon ce serait la masse idiote, Ă©goĂŻste ou vulgaire qui gouvernerait.

Jacques RANCIÈRE, philosophe, ancien enseignant à Paris VIII (France)

« As-ton vraiment sincĂšrement pris le risque de l’égalitĂ© ces derniĂšres dĂ©cennies ? »

17:25

Les Ă©lections ne reflĂštent que les inĂ©galitĂ©s qu’elles contiennent [
] nous n’avons rien qui se rapproche d’une dĂ©mocratie [en parlant du systĂšme politique des USA]

17:35 Lawrence LESSIG, juriste et professeur de droit Ă  Harvard (USA).

En savoir +

኿


â„č 2006 - 2020 | 🕾 Retour Ă  l'accueil du domaine | 🏡 Retour Ă  l'accueil du blog