cClaude.rocks ☕ Le blog

L'informatique et les nouvelles technologies

Menu

Pour installer un nouveau disque (SSD, disque-dur, clé USB), il y a 4 étapes à suivre. Dans le cas d’un périphérique externe, seuls les 2 premières étapes sont nécessaires, les étapes suivantes pouvant être prises en charge par le bus USB.

Une alternative à l’ensemble de cette procédure est d’utiliser l’application graphique gparted qui prend en charge les deux premières étapes :

gparted # Depuis la ligne de commande, ou depuis le menu.

1. Partitionner le disque

Pour identifier les disques dans le cas général, vous pouvez utiliser :

sudo fdisk -l | grep '^Disk /' | cut -d ' ' -f2 | cut -d ':' -f1

qui donne quelque chose comme :

/dev/loop0
/dev/loop1
/dev/loop2
/dev/loop3
/dev/loop4
/dev/loop5
/dev/nvme0n1
/dev/sda
/dev/sdb

ou encore

df -H

Le nom du périphérique (« device name ») fait référence à l’ensemble du disque, et non pas à la partition.

Pour voir l’ensemble des partitions et des périphériques associés sont accessibles avec :

sudo fdisk -l

ou pour avoir un affichage plus synthétique :

lsblk -o NAME,FSTYPE,UUID

Vous devez commencer par créer une ou plusieurs partitions sur votre disque.

Assurez-vous d’avoir démonté toutes les partitions existantes qui aurait été monté par le système automatiquement.

Pour voir les partitions montées, utilisez :

mount

Pour démonter les partitions, utilisez :

umount /dev/sdX1
umount /dev/sdX2 # et Ă©ventuellement
umount /dev/sdX3 # ainsi de suite

Par exemple, pour partitionner le disque /dev/sdb, utiliser la commande :

sudo fdisk /dev/sdb # ATTENTION ! Assurez-vous de ne pas vous tromper de périphérique.

Les principales commandes de fdisk qui vous seront nécessaires sont :

Commande Description
m Affiche l’aide
p Affiche la table des partitions
n Créer (new) une nouvelle partition
d Effacer (delete) une partition existante
q Quitter sans sauvegarder
w Écrire (write) la table des partitions est quitté

2. Formater le nouveau disque

Pour un disque qui ne sera utilisé que par un système Linux, le type de format recommandé est ext4. Pour certain Linux où ext4 n’est pas disponible, utilisez de préférence ext3.

Pour formater vos partitions :

sudo mkfs.ext4 /dev/sdXn # X : X représente le périphérique
                         # n : 1 à n en fonction du nombre partition.

3. Monter (mount) la partition (ceci n’est généralement pas nécessaire pour les périphériques USB Externes)

Pour vérifier les procédures ci-dessus, vous devrez pour chaque partition faire la procédure suivante :

D’abord vous devez créer un point de montage (« mount point »), il s’agit d’un dossier vide où la partition sera rattachée.

Ensuite l’utilisation de la commande mount permettra de monter la partition dans ce répertoire :

sudo mkdir /mnt/disk1
sudo mount /dev/sdb1 /mnt/disk1
df -H

4. Rendre l’accès au disque permanente (ceci n’est généralement pas nécessaire pour les périphériques USB Externes)

Commencer par faire une sauvegarde de votre fichier /etc/fstab file, par exemple :

sudo cp /etc/fstab /etc/fstab.old

Il y a plusieurs solutions pour configurer le montage d’une partition. Il est possible d’utiliser le nom (dérivé du nom du périphérique), le libellé ou l’identificateur de la partition.

Éditer le libellé d’une partition

Pour mettre un label sur une partition, par exemple pour la partition ayant comme nom /dev/sdb1 (« device name ») vous pouvez utiliser :

sudo e2label /dev/sdb1 mylabel

Retrouver l’identificateur d’une partition (UUID)

Le plus simple est probablement d’utiliser la commande lsblk comme suit :

lsblk -o NAME,FSTYPE,UUID

Éditer le fichier /etc/fstab

Pour éditer le fichier, vous pouvez utiliser un éditeur de texte en mode terminal :

sudo nano /etc/fstab

ou si vous préférer un éditeur graphique :

xed admin:///etc/fstab

Ajouter en fin de fichier la ligne correspondant à la configuration de votre partition que se construit comme suit :

<système_de_fichier> <point_de_montage> <type> <options> <dump> <pass>

Par exemple, si vous utilisez le nom de la partition :

/dev/sdb1       /mnt/disk1      ext4    defaults        1   2

Si vous utiliser l’UUID (méthode conseillée):

UUID=53a7fab2-7d36-4519-a7b1-1effeb2df856   /mnt/disk1   ext4    errors=remount-ro   0   2

Si vous utilisez le libellé :

LABEL=mylabel   /mnt/disk1  ext4    defaults    1   2

Une fois le fichier sauvegardé, vous pouvez tester votre configuration avec :

sudo mount -a

Puis vérifier le contenu du point de montage :

ls -lF /mnt/disk1/

Vous devez à minima trouver un dossier lost+found :

drwx------ 2 root root 16384 Jun 14 13:38 lost+found/

ᦿ


ℹ 2006 - 2020 | 🕸 Retour à l'accueil du domaine | 🏡 Retour à l'accueil du blog