cClaude.rocks ☕ Le blog

[Nouvelles technologies, sciences et coups de gueule…]

Menu

La France, un pays sous développé face à l’autisme…

Cela est, en grande partie, lié à la prévalence du dogme de la psychanalyse dans notre pays.

  • La psychanalyse, qui n’a aucun fondement scientifique

    Il est impossible d’édifier des tests empiriques qui soient reproductibles et contrôlables de manière intersubjective et extra-clinique.

    Pour le dire plus simplement, il n’y a aucune différence entre ce qu’affirme ce dogme et une religion. Par ailleurs, les recherches invalides que l’universalité certain dogmes de la psychanalyse, c’est le cas par exemple du concept de complexe d’Œdipe, qui est pourtant ancré dans l’imaginaire collective.

    Si le principal problème de la psychanalyse est le mal qu’elle fait au porte-monnaie du client, dans le cas des personnes autistes, c’est assez différent, puisque pour elles, cela s’apparente à de la maltraitance.

Le lobby de cette pseudo-science, qu’est la psychanalyse, est tellement fort qu’il a fallu une condamnation de la France que l’état commence à s’intéresser au problème. En février 2014, le Conseil de l’Europe à condamné la France pour ne pas avoir respecté le droit à la scolarisation des enfants autistes dans des établissements de droit commun, ainsi que l’absence de prédominance d’un caractère éducatif au sein des institutions spécialisées.

C’est au total 5 condamnations de la France qui seront prononcées par le Conseil de l’Europe entre 2004 et 2018.

Finalement, aujourd’hui les choses commencent à peine à bouger…

Le service derrière le 119, censé protégé les enfants, n’a toujours pas intégré cette particularité et c’est souvent lui est à l’origine des maltraitances liés au suivi qu’il impose. Il faut dire que ces services sont vérolés par la psychanalyse et beaucoup de schémas globaux, ne tenant pas compte des spécificités du contexte.

La chaîne La Tronche-en-biais, propose une interview du Docteur Cécile Lafitte. Elle est psychiatre et référente pour l’autisme et autres troubles neurologiques du développement. Elle dispense des formations pour les professionnels et gère des modules d’aide à la gestion des situations complexes des personnes avec les TSA (trouble du syndrome autistique) accueillies pour les familles. Elle est également mère d’un enfant autiste non verbal.


Cécile Lafitte est membre du groupe de lecture des recommandations de bonnes pratiques HAS-ANESM « TSA : interventions et parcours de vie de l’Adulte » publié en mars 2018.

Les situations des personnes avec autisme sont très variées, parfois handicapantes, parfois non. L’origine exacte de cette condition n’est pas connue par le menu, mais la science a écarté des hypothèses qui ont la vie dure, jusque dans le corps médical. La mauvaise compréhension de l’origine de l’autisme débouche logiquement sur de mauvais traitements, sur des retards de prise en charge et sur un jugement social que rien ne justifie. Et si nous redressions nos méconceptions à ce sujet ?

Références

ᦿ


ℹ 2006 - 2021 | 🏠 Retour à l'accueil du domaine | 🏡 Retour à l'accueil du blog