cClaude.rocks ☕ Le blog

[Nouvelles technologies, sciences et coups de gueule…]

Menu

Comment différents navigateurs gÚrent les cookies propriétaires et tiers

Les cookies mĂ©morisent la configuration du site Web, les informations de connexion et Ă©ventuellement les produits ajoutĂ©s au panier. Pendant des annĂ©es, ils ont Ă©galement Ă©tĂ© l’épine dorsale de la publicitĂ© en ligne pour le ciblage, le re-ciblage, le suivi et l’attribution. Voici une liste des navigateurs Web les plus populaires et comment ils gĂšrent les cookies propriĂ©taires et les cookies tiers.

Les cookies sont actuellement la mĂ©thode la plus courante pour identifier les utilisateurs en ligne et offrir une expĂ©rience de navigation personnalisĂ©e, car ils peuvent persister aprĂšs qu’un utilisateur quitte le site. Ils sont chargĂ©s de fournir une expĂ©rience utilisateur cohĂ©rente et personnalisĂ©e, ce que beaucoup d’entre nous tiennent pour acquis aujourd’hui.

Cependant, leurs jours semblent comptĂ©s en raison d’une prise de conscience croissante des problĂšmes de confidentialitĂ©, des lois telles que le rĂšglement gĂ©nĂ©ral sur la protection des donnĂ©es (RGPD) de l’UE.

À propos de la loi RGPD

Sachez que la grande majoritĂ© des sites ne la respecte pas. Le modĂšle qui c’est imposĂ© n’est pas compatible avec la RGPD, il semblerait qu’il y a des lobbys derriĂšre cela, mais aujourd’hui tout un tas de sites applique ce modĂšle en toute bonne foi, rĂ©pliquant ce qui a Ă©tĂ© mis en place ailleurs.

En réponse à ces lois et afin de fournir aux utilisateurs plus de choix et de contrÎle sur la publicité en ligne, et éventuellement de se positionner comme plus respectueux de la vie privée, les navigateurs ont introduit de nouvelles fonctionnalités de confidentialité au fil des ans.

Certains navigateurs permettent aux utilisateurs de bloquer les cookies tiers, qui sont gĂ©nĂ©ralement utilisĂ©s Ă  des fins publicitaires. D’autres visent Ă©galement les cookies propriĂ©taires, qui contribuent Ă  offrir une bonne expĂ©rience utilisateur, mais peuvent Ă©galement ĂȘtre utilisĂ©s, sous certaines conditions, pour le suivi en ligne.

Ce billet explique comment les navigateurs Web les plus populaires gÚrent les cookies propriétaires et tiers.

Quelle est la différence entre les cookies propriétaires et tiers ?

Avant d’examiner comment les navigateurs gĂšrent les cookies propriĂ©taires et cookies tiers, il faut expliquer la diffĂ©rence entre ces deux notions :

  • Cookies propriĂ©taires : ces cookies sont dĂ©finis par le domaine (le site) que vous visitez Ă  ce moment-lĂ  et aident Ă  offrir une bonne expĂ©rience utilisateur (en se souvenant, par exemple, de vos prĂ©fĂ©rences linguistiques).

  • Cookies tiers : ces cookies sont dĂ©finis par des domaines autres que celui que vous visitez et sont gĂ©nĂ©ralement utilisĂ©s Ă  des fins publicitaires en ligne.

Voyons maintenant comment les navigateurs Web populaires gÚrent les cookies propriétaires et tiers et ce que cela signifie pour AdTech (les entreprises de la publicité en ligne).


ඏ

Chrome

  • Chrome

    Google Chrome est de loin le navigateur Web le plus populaire, avec une part de marchĂ© mondiale supĂ©rieur Ă  50 %. Sa domination Ă©crasante n’est pas menacĂ©e ; le concurrent le plus proche, Safari d’Apple ne dĂ©tenant que 15 % de part de marchĂ©.

    Étant donnĂ© que Chrome est le navigateur le plus populaire sur tous les appareils (ceci inclus bien Ă©videment les smartphones), les modifications apportĂ©es Ă  la façon dont il gĂšre les cookies auront probablement le plus grand impact sur l’industrie AdTech.

    En 2019, 63 % du trafic web provenait d’un pĂ©riphĂ©rique mobile. En 2020, cela reprĂ©sentait 68 %. Cela assure Ă  Chrome un bel avenir, puisque la plateforme principalement utilisĂ©e est Android qui propose par dĂ©faut ce navigateur.

    Chrome propose des paramĂštres de confidentialitĂ© assez granulaires, mais ils sont cachĂ©s profondĂ©ment dans les menus du navigateur (et peu intuitif suivant les versions d’Android en particulier). C’est pourquoi je dĂ©sactive Chrome sur mon tĂ©lĂ©phone, bien que les applications utilisant des pages web continue d’utiliser les WebViews sur lesquelles le contrĂŽle est presque nul.

    Cookies propriétaires

    Les cookies propriĂ©taires ne sont pas bloquĂ©s par dĂ©faut dans Chrome, mais peuvent ĂȘtre supprimĂ©s par l’utilisateur. Dans ce cas, les cookies propriĂ©taires et ainsi que les cookies tiers sont.

    Cookies tiers

    Chrome ne bloque pas non plus les cookies tiers par dĂ©faut, mais cela peut ĂȘtre fait via le menu des paramĂštres. AccĂ©dez simplement Ă  ParamĂštres > AvancĂ© > ParamĂštres du site > Cookies et dĂ©finissez Bloquer les cookies tiers sur ActivĂ©.

    Google a annoncĂ© qu’il mettrait en Ɠuvre un certain nombre de changements pour donner aux utilisateurs plus de contrĂŽle sur les cookies crĂ©Ă©s en premier lieu. Une fois les nouvelles fonctionnalitĂ©s implĂ©mentĂ©es dans Chrome, les utilisateurs pourront bloquer et supprimer les cookies tiers, tout en prĂ©servant les cookies propriĂ©taires.

    En janvier 2020, Google Chrome a annoncĂ© qu’il arrĂȘterait la prise en charge des cookies tiers. La date de fin de cette prise en charge a changĂ©e. Actuellement, il est prĂ©vu que Chrome arrĂȘte la prise en charge des cookies tiers Ă  partir du milieu de 2023.

    Le plan de Chrome est de remplacer les cookies tiers utilisĂ©s pour la sĂ©lection et la mesure des annonces par Privacy Sandbox, une nouvelle initiative ouverte qui, espĂšre Google, deviendra la nouvelle norme pour l’exĂ©cution de campagnes publicitaires dans Google Chrome.

    Cette Ă©volution, vous l’aurez compris ne vise pas nĂ©cessairement Ă  protĂ©ger l’utilisateur, mais ressemble plus une opĂ©ration visant Ă  aider Google Ă  garder sa place de leader dans la gestion de la publicitĂ©.

    L’impact sur la publicitĂ© en ligne (AdTech)

    En raison de la part importante de Google sur le marchĂ© des navigateurs Web, les nouvelles fonctionnalitĂ©s de confidentialitĂ© de Chrome auront probablement un impact plus important sur la publicitĂ© en ligne que les autres navigateurs n’ont eu jusqu’à prĂ©sent.

    Dans le mĂȘme temps, cependant, les fonctionnalitĂ©s de confidentialitĂ© de Chrome ne sont toujours pas aussi strictes que celles de Safari ou Tor. En effet, une grande majoritĂ© des revenus de Google (plus de 80 %) provient de la publicitĂ©.

    En dehors de son jardin clos, Google (tout comme Facebook et Amazon) place Ă©galement ses offres dans presque toutes les enchĂšres programmatiques sur Internet.

    Étant donnĂ© que les autres principaux navigateurs Web (Firefox et Safari) bloquent dĂ©jĂ  les cookies tiers par dĂ©faut, lorsque Google Chrome dĂ©sactivera les cookies tiers, cela signifie que les lumiĂšres devraient s’éteindre pour des activitĂ©s telles que le ciblage comportemental, le re-ciblage, la limitation de la frĂ©quence et la synchronisation des cookies.

    L’impact sur l’AdTech sera trùs important.


ඏ

Safari

  • Safari

    La croisade d’Apple contre les cookies se poursuit depuis quelques annĂ©es maintenant depuis la sortie d’Intelligent Tracking Prevention (ITP) 1.0, une fonctionnalitĂ© de confidentialitĂ© fournie avec Safari 11 depuis 2017. Apple peut se permettre d’ĂȘtre trĂšs strict sur les cookies et de se positionner en tant qu’entreprise axĂ©e sur la confidentialitĂ© des utilisateurs, car ses revenus ne dĂ©pendent pas de la publicitĂ©.

    Alors que l’introduction de l’ITP est considĂ©rĂ©e comme une initiative d’Apple destinĂ©e aux consommateurs, il s’agit Ă©galement d’un coup discret contre Google et d’autres sociĂ©tĂ©s l’AdTech, paralysant ses revenus publicitaires.

    Les restrictions croissantes sur le suivi des utilisateurs rendent les plateformes de moyenne et de petite tailles moins efficaces et moins attrayantes du point de vue commercial.

    Cookies propriétaires

    Depuis ITP 2.1, Safari utilise sa magie d’apprentissage automatique pour identifier les cookies propriĂ©taires pouvant ĂȘtre utilisĂ©s pour le suivi. Ensuite, il bloque les cookies Ă  moins que vous n’utilisiez l’API Storage Access pour demander aux utilisateurs d’autoriser l’utilisation de votre cookie.

    Les cookies crĂ©Ă©s via l’API JavaScript document.cookie (mĂȘme les cookies propriĂ©taires pour des Ă©lĂ©ments tels que l’analyse Web) expireront sept jours plus tard, quelle que soit la date d’expiration qui a Ă©tĂ© prĂ©cisĂ©e. JavaScript pourra accĂ©der aux cookies crĂ©Ă©s via la rĂ©ponse HTTP, tant qu’ils ne contiennent pas l’indicateur HttpOnly.

    Cookies tiers

    Avant la sortie d’ITP, Safari bloquait automatiquement les cookies tiers par dĂ©faut. La façon dont Safari gĂšre les cookies propriĂ©taires et tiers a de sĂ©rieuses rĂ©percussions sur l’industrie AdTech aujourd’hui.

    Le nom « Intelligent Tracking Prevention » a Ă©tĂ© utilisĂ© (plutĂŽt que « Intelligent Cookie Prevention ») pour une raison. Jusqu’à la version 2.0, ITP utilisait ce que l’on appelle le « classificateur d’apprentissage automatique » pour prĂ©dire quels domaines avaient une capacitĂ© de suivi inter-sites et partitionnait immĂ©diatement les cookies. Aujourd’hui, Safari ne prend plus en charge les cookies partitionnĂ©s et les tiers sont limitĂ©s Ă  l’API Storage Access pour obtenir tout type d’accĂšs aux cookies.

    L’impact sur l’AdTech

    Les cookies d’analyse qui duraient auparavant deux ans (lorsqu’ils ne sont pas purgĂ©s) sont dĂ©sormais supprimĂ©s par Safari aprĂšs sept jours sous ITP. Cela a des consĂ©quences spĂ©cifiques pour les acteurs de l’industrie AdTech : les Ă©diteurs, les spĂ©cialistes du marketing et les fournisseurs.

    Alors que des entreprises comme Google, Facebook et Amazon n’étaient pas trop affectĂ©es initialement par ITP, l’introduction des versions suivantes est une toute autre histoire.

    Safari n’autorise pas les widgets de connexion tiers Ă  placer des cookies dans les appareils des utilisateurs sans obtenir au prĂ©alable le consentement de l’API d’accĂšs au stockage, ce qui constitue un compromis : une expĂ©rience utilisateur interrompue.

    Limitation du nombre d’expositions et re-ciblage

    Étant donnĂ© que Safari, par dĂ©faut, bloque les cookies tiers, les annonceurs ne peuvent pas mettre en Ɠuvre correctement la gestion et le plafonnement de la frĂ©quence des publicitĂ©s, le re-ciblage ou la modĂ©lisation d’attribution aprĂšs affichage.

    En conséquence, les utilisateurs de Safari verront toujours des publicités, mais elles seront mal ciblées, non pertinentes et se répéteront probablement trop souvent.

    Analyses d’audience Internet

    Safari, depuis l’introduction d'ITP 2.1, supprime les cookies propriĂ©taires dĂ©finis par l’analyse Web et d’autres outils MarTech aprĂšs sept jours – ou en 24 heures dans des situations spĂ©cifiques dĂ©finies par ITP 2.2.

    Du point de vue d’un spĂ©cialiste du marketing, cela rend impossible l’attribution aprĂšs affichage et l’analyse prĂ©cise. Étant donnĂ© que les donnĂ©es de parcours des utilisateurs disparaissent aprĂšs un ou sept jours, le parcours client est interrompu et mal reprĂ©sentĂ© dans la plupart des outils d’analyse. ITP fait que les outils d’analyse affichent de maniĂšre incorrecte le nombre de visiteurs uniques sur un site Web (cela gonfle artificiellement les chiffres).


ඏ

Firefox

  • Firefox

    Firefox est un navigateur open source crĂ©Ă© par la Fondation Mozilla, une organisation Ă  but non lucratif. C’est l’un des navigateurs Web les plus populaires au monde. Contrairement Ă  ces concurrents, il est rarement installĂ© par dĂ©faut sur les plateformes.

    En janvier 2019, Firefox 65 a introduit un ensemble de nouveaux contrÎles de confidentialité. 

    Le navigateur offre désormais aux utilisateurs trois options pour affiner la façon dont il gÚre les cookies : standard, strict et personnalisé. 

    • À l’origine, le mode Standard ne bloquait que les traceurs (« trackers ») tiers connus en mode de navigation privĂ©e, mais avec l’arrivĂ©e de Firefox 69 en septembre 2019, le paramĂštre par dĂ©faut couvre dĂ©sormais les modes de navigation privĂ©e et standard. Cela signifie que la protection amĂ©liorĂ©e contre le pistage de Firefox fonctionne pour tous les utilisateurs, bloquant les traqueurs tiers et les cryptomineurs (basĂ©s sur la liste « disconnect.me » ). Mozilla a testĂ© ce paramĂštre pour les nouvelles installations du navigateur en juin 2019.
    • Strict bloque tous les trackers connus, les trackers tiers, les cryptomineurs et les empreintes digitales sur toutes les fenĂȘtres. Ces modifications peuvent empĂȘcher certains sites Web de fonctionner correctement. C’est le mode que je vous encourage Ă  utiliser.
    • PersonnalisĂ© permet aux utilisateurs d’affiner leurs paramĂštres de confidentialitĂ©, mais peut signifier que les sites Web peuvent ne pas fonctionner correctement.

    Cookies propriétaires

    L’isolation de premiĂšre partie Ă©tait une fonctionnalitĂ© peu connue publiĂ©e dans la version 55 de Firefox qui empĂȘchait le suivi d’origines croisĂ©es (entre domaines). Lorsqu’ils sont activĂ©s, les cookies propriĂ©taires sont isolĂ©s d’un site Web Ă  l’autre, ce qui arrĂȘte leur utilisation dans un contexte tiers.

    L’isolation de premiĂšre partie n’est pas activĂ©e par dĂ©faut et les cookies de premiĂšre partie ne sont pas non plus bloquĂ©s par dĂ©faut. En effet, cette fonctionnalitĂ© est connue pour casser les sites Web et s’est avĂ©rĂ©e interfĂ©rer avec les systĂšmes d’authentification, ce qui pourrait compromettre l’expĂ©rience de navigation de l’utilisateur.

    Les utilisateurs de Firefox peuvent activer la fonctionnalitĂ© (Ă  leurs risques et pĂ©rils) en tapant about:config dans la barre d’adresse, pour accĂ©der aux paramĂštres avancĂ©s du navigateur et en modifiant le paramĂštre privacy.firstparty.isolate (il est dĂ©fini sur false par dĂ©faut) :

    Ceci est trĂšs similaire au mode de navigation privĂ©e de Safari oĂč chaque onglet est isolĂ© des autres, ce qui signifie que les sites Web que vous visitez dans un onglet ne peuvent pas vous suivre si vous ouvrez un nouvel onglet de navigation privĂ©e.

    Cookies tiers

    Depuis juin 2019, Firefox bloque par défaut les cookies tiers.

    Avant juin 2019, Firefox ne bloquait que les trackers connus dans les fenĂȘtres privĂ©es dans le cadre du paramĂštre Standard.

    Les utilisateurs peuvent ajuster ce paramĂštre en allant dans le menu dĂ©roulant du navigateur (encore une fois, en cliquant sur l’icĂŽne « i » dans la barre d’adresse d’un site Web).

    Le paramĂštre peut ĂȘtre modifiĂ© pour bloquer les cookies de tous les sites Web non visitĂ©s, tous les cookies tiers ou tous les cookies (y compris les cookies propriĂ©taires). Attention, les deux derniers paramĂštres peuvent entraĂźner la rupture ou le dysfonctionnement des sites Web.

    L’impact sur l'AdTech

    Le paramĂštre par dĂ©faut de Firefox (Standard) bloque par dĂ©faut les cookies tiers et arrĂȘte la plupart des types de suivi Ă  des fins publicitaires. 

    Ces paramĂštres par dĂ©faut ont un impact important et nĂ©gatif sur toutes les entreprises des secteurs de la publicitĂ© et du marketing numĂ©riques, car ils rendent beaucoup plus difficile l’exĂ©cution du ciblage publicitaire comportemental, de la limitation du nombre d’expositions, de la mesure et de l’attribution.

    De plus, lorsque la fonctionnalitĂ© d’isolation de premiĂšre partie est activĂ©e en plus de cela (elle n’est pas activĂ©e par dĂ©faut), le suivi des utilisateurs sur les sites Web se termine au niveau du domaine. Ainsi, d’un point de vue publicitaire et marketing, il est beaucoup plus difficile pour les entreprises AdTech et MarTech de suivre les utilisateurs sur diffĂ©rents sites Web.


ඏ

Internet Explorer

L’ancien navigateur de Microsoft, Internet Explorer, ne doit plus ĂȘtre utilisĂ©.


ඏ

Edge (Chromium)

  • Edge (Chromium)

    Microsoft Edge est le frĂšre cadet d’Internet Explorer. Sa version la plus rĂ©cente, nommĂ© Edge Chromium est fortement axĂ©e sur l’amĂ©lioration de la confidentialitĂ© des utilisateurs, car elle offre des fonctionnalitĂ©s pour bloquer les trackers.

    Edge Chromium, Chrome, Opera et des dizaines d’autres navigateurs sont basĂ©s sur le projet open source Chromium, ce qui explique pourquoi ils se ressemblent tellement.

    Microsoft a rĂ©cemment annoncĂ© une page de confidentialitĂ© et de sĂ©curitĂ© mise Ă  jour et repensĂ©e dans les paramĂštres Edge Chromium. À partir de lĂ , vous pouvez choisir entre trois niveaux de confidentialitĂ© diffĂ©rents (un peu comme Firefox) : illimitĂ©, Ă©quilibrĂ© et strict. Bricoler les paramĂštres modifiera la façon dont Edge Chromium gĂšre les cookies.

    Cookies propriétaires

    Edge, comme de nombreux autres navigateurs populaires, accepte par défaut tous les cookies propriétaires.

    Cookies tiers

    Edge ne bloque pas les cookies tiers par dĂ©faut. De plus, pour une raison quelconque, il manque la meilleure fonctionnalitĂ© d’Internet Explorer — la protection contre le suivi.

    Bien qu’Edge envoie des demandes de « ne pas suivre » si vous le lui demandez, elles ne sont pas toujours honorĂ©es sur le Web. Cela signifie que les sites peuvent toujours partager vos informations de navigation Ă  des fins de suivi.

    Étonnamment, il n’y a pas non plus de protection de suivi dans le mode de navigation privĂ©e d'Edge.

    En outre, un groupe de chercheurs belges a dĂ©couvert que la fonction « bloquer uniquement les cookies tiers » d'Edge est plutĂŽt inĂ©gale, comme c’est le cas dans de nombreux autres navigateurs.


ඏ

Opéra

  • OpĂ©ra

    Opera est un navigateur dĂ©veloppĂ© par la sociĂ©tĂ© chinoise Opera AG. Il utilise le mĂȘme moteur de rendu que Chrome et Edge – Chromium. Cela rend l’interface un peu similaire aux autres, mais Opera dispose de nombreuses fonctionnalitĂ©s qui le rendent unique Ă  sa maniĂšre.

    Bon nombre de ces fonctionnalités, comme le VPN et le blocage des cookies intégré, aident les utilisateurs à affiner le navigateur en fonction de leurs exigences de confidentialité spécifiques et plus sophistiquées.

    Cookies propriétaires

    Opera, comme de nombreux autres navigateurs, accepte par dĂ©faut tous les cookies propriĂ©taires. Ces paramĂštres peuvent ĂȘtre modifiĂ©s, mais peuvent endommager des sites Web et ne sont pas recommandĂ©s.

    Cookies tiers

    Par défaut, Opera ne bloque en aucun cas les cookies tiers.


ඏ

Quel navigateur est l’ultime cookie destructeur ?

Pour les utilisateurs qui souhaitent empĂȘcher les fournisseurs AdTech et les sociĂ©tĂ©s de donnĂ©es de les identifier et de les suivre sur Internet, plusieurs options s’offrent Ă  eux. La plupart des navigateurs populaires offrent une sorte de protection de la vie privĂ©e.

Cela signifierait se contenter de Firefox, un navigateur qui inclut des bloqueurs de publicitĂ©s intĂ©grĂ©s ou des fonctionnalitĂ©s anti-pistage et assure la sĂ©curitĂ© des utilisateurs en ligne. Safari ferait tout aussi bien le travail, mais est limitĂ© aux appareils Apple. Le navigateur Tor, bien qu’il ne soit pas dĂ©taillĂ© ici, semble offrir Ă©galement une protection renforcĂ©e de la confidentialitĂ©, mais entraĂźne en fin de compte une expĂ©rience utilisateur interrompue et n’est donc pas le navigateur de choix pour l’internaute moyen.

Une Ă©tude de 2018 a rĂ©vĂ©lĂ© que tous les navigateurs populaires disponibles sur le marchĂ© aujourd’hui ne parviennent pas Ă  bloquer les cookies pour certaines redirections, quels que soient leurs paramĂštres de « blocage des cookies tiers » ou de « protection contre le suivi ».


ඏ

Conclusion

Le blocage des cookies tiers dans les navigateurs peut ĂȘtre vendu sous la banniĂšre de la confidentialitĂ©, mais en fin de compte, cela ne fait que renforcer la domination des jardins clos des grandes entreprises AdTech avec de solides relations avec le site visitĂ©. Pour cela, il suffit Ă  ces entreprises « d’offrir » un service qui sera proposĂ© par le site visité : (une plateforme de vidĂ©o, des cartes routiĂšres, ou simplement un systĂšme statistique du trafic).

En plus de tout cela, nous sommes Ă©galement confrontĂ©s au « paradoxe de la vie privĂ©e ». un Ă©cart entre les prĂ©occupations exprimĂ©es en matiĂšre de confidentialitĂ© et le comportement en ligne rĂ©el. On a beaucoup parlĂ© de la confidentialitĂ© des donnĂ©es dans les mĂ©dias depuis l’entrĂ©e en vigueur du RGPD, mais les utilisateurs en ligne font rarement un effort supplĂ©mentaire pour affiner les paramĂštres de leur navigateur et protĂ©ger rĂ©ellement leurs donnĂ©es.

Au lieu de cela, ils naviguent sur Internet avec les paramÚtres par défaut, ce qui revient un peu à marcher nu en public.

À mon sens, cela indique que peu d’utilisateurs ont conscience de la perte d’autodĂ©termination que cela engendre. Et c’est justement sur la diffĂ©rence entre la libertĂ© et l’autodĂ©termination qu’il y a un travail pĂ©dagogique gigantesque Ă  faire.


ඏ

Références

኿

â„č 2006 - 2022 | 🏠 Accueil du domaine | 🏡 Accueil du blog