cClaude.rocks ☕ Le blog

[Nouvelles technologies, sciences et coups de gueule…]

Menu

Pour complĂ©ter l'article sur l’évolution du climat sans filtre qui s’appuyait sur une confĂ©rence de 2016, voici un exposĂ© recent, datant du 29 aoĂ»t 2019, Ă  destination des Ă©tudiants de Science Po.

Toute personne qui refuse d’admettre que la dĂ©croissance est une urgente nĂ©cessitĂ©, est, de faite, un climato-sceptique.

PrĂ©cis, passionnĂ© et volontiers iconoclaste par nĂ©cessitĂ©, l’ingĂ©nieur et spĂ©cialiste du climat Jean-Marc Jancovici a dĂ©livrĂ© aux Ă©tudiants de Science Po une leçon en forme de dĂ©monstration sur l’inĂ©luctable fin de l’ñge d’or Ă©nergĂ©tique.

En la matiĂšre, point de compromis possible : dĂ©carboner l’économie, c’est aussi en finir avec la course Ă©perdue Ă  la croissance.

Cela fait trois siÚcles que nous passons notre temps à remplacer des énergies renouvelables (ENR) par des énergies à stock limité (et essentiellement carbonées).

Leçon inaugurale de Jean-Marc Jancovici à Science Po le 29/08/2019

Le poids de cette vidĂ©o a Ă©tĂ© rĂ©duit, pour diminuer sa consommation Ă©nergĂ©tique et donc les Ă©missions de gaz Ă  effet de serre induites, grĂące Ă  un tutoriel mis Ă  disposition par le think tank The Shift Project : Guide pour rĂ©duire le poids d’une vidĂ©o en 5 minutes

Jean-Marc Jancovici n’est pas tendre, ni avec les journalismes, ni avec les politiques.

Il déconstruit des méthodes de raisonnements en montrant pourquoi elles sont absurdes.

Pourquoi ? Les hommes ne sont pas des crétins : il y a une raison physique profonde à cela.

Il explique pourquoi :

L’énergie c’est ce qui a permis Ă  l’homme d’ĂȘtre Superman pour de vrai

S’ensuit, chiffres et exemples Ă  l’appui, le rĂ©cit de la surpuissance que les ressources fossiles, et les machines qui les convertissent en Ă©nergie, a permis au genre humain de dĂ©velopper.

C’est bien simple, nous sommes 7 milliards d’ĂȘtres humains aujourd’hui, sur Terre, si on voulait produire autant de puissance qu’aujourd’hui sans machines, il faudrait que nous soyons 1400 milliards d’humains.

Des habits de Superman irrĂ©sistibles, qui ont dĂ©multipliĂ© croissance, richesse
et Ă©missions de CO2 dans l’atmosphĂšre. De maniĂšre inimaginable, et irrĂ©versible :

Il avertit :

on ne pourra pas Ă©purer le CO2 dĂ©jĂ  relĂąchĂ© dans l’atmosphĂšre, dans un siĂšcle, il restera toujours la moitiĂ© de ce que l’on a crĂ©Ă© jusqu’à aujourd’hui. 
 Nous ne sommes pas du tout en train de diminuer la consommation d’énergies fossiles. 
 Il n’y a jamais eu de baisse de consommation du charbon dans le monde. 
 Le pĂ©trole est venu s’ajouter au charbon 
 AprĂšs on eut le gaz, l’hydroĂ©lectricitĂ©,

Les nouvelles Ă©nergies renouvelables reprĂ©sentent une partie ridicule de l’approvisionnement Ă©nergĂ©tiques et ne se sont pas substituĂ©s Ă  d’autres d’autres formes d’énergies, elles viennent juste permettre l’augmentation de la consommation Ă©nergĂ©tique globale.

Aujourd’hui, il n’y a pas, macroscopiquement, de substitution d’énergie dans le monde.

Or aujourd’hui « Superman commence Ă  se sentir Ă  l’étroit dans sa combi ». Qui dit Ă©nergies non renouvelables, dit stock limitĂ©.

« Le fameux pic de pĂ©trolier a dĂ©jĂ  eu lieu en 2008 pour la plupart des formes de pĂ©trole, et personne n’en a parlé », dĂ©plore Jean-Marc Jancovici, qui dĂ©nonce Ă©galement « l’importance dĂ©mesurĂ©e accordĂ©e au dĂ©veloppement des Ă©nergies renouvelables dans les mĂ©dias », qui en rĂ©alitĂ© reprĂ©sentent une « infime partie » des sources d’énergie consommĂ©es actuellement.

On ne pourra pas remplacer tout cela par des Ă©nergies renouvelables Ă  100 % : c’est incompatible avec le fonctionnement actuel de notre systĂšme Ă©conomique

DĂ©carboner, c’est dĂ©croĂźtre !

D’oĂč la nĂ©cessitĂ©, d’aprĂšs l’ingĂ©nieur, d’abandonner l’idĂ©e que la dĂ©carbonation de l’économie peut aller de pair avec la course au gain de PIB qui donne le lĂ  de notre systĂšme Ă©conomique.

PIB ou C02, il faut choisir :

En cause, la thĂ©orie Ă©conomique qui a diffusĂ© une « vision fausse » dans laquelle les ressources naturelles ont Ă©tĂ© considĂ©rĂ©es comme « gratuites » – puisqu’il « suffisait de se baisser pour les ramasser ».

« Or, sans prix, leur destruction n’a pas de coĂ»t non plus : voilĂ  comment le systĂšme de pensĂ©e Ă©conomique se rĂ©vĂšle incapable d’apprĂ©hender le changement en cours ».

Uniques voies pour « amortir » la dĂ©croissance nĂ©cessaire selon lui : arrĂȘter de se focaliser sur le PIB pour mesurer notre progrĂšs, proposer des projets qui n’ont pas besoin de la croissance pour susciter l’enthousiasme, et s’appuyer, aux cĂŽtĂ©s des Ă©nergies renouvelables, notamment sur le nuclĂ©aire qui peut « amortir la dĂ©croissance et ses consĂ©quences nĂ©fastes ».

En savoir +

኿


â„č 2006 - 2022 | 🏠 Accueil du domaine | 🏡 Accueil du blog